Meet the dev #3: Aurel

Deux fois par mois, découvrez l’un des talents de l’équipe Polycorne. Cette semaine, le boss: Aurel.

Sur quoi travailles-tu chez Polycorne ?

Chez Polycorne, j’écris et architecture du code, et je bois beaucoup de café. Je motive le reste de l’équipe et forme les développeurs juniors sur les techniques de développement.

Je détiens également la vision de la version finale de Silicon City et la partage avec toute l’équipe pour mener le projet à son terme.

 

Qu’est ce qui te plait dans la création de jeux vidéo ?

Je pense que les jeux vidéo sont un moyen incroyable d’être créatif et de se divertir. Ils permettent également de rapprocher les gens, en ligne et hors ligne. J’ai été touché par de nombreux jeux durant mon enfance. Ces jeux dont je suis nostalgique étaient fantastiques, même si à l’époque, les jeux avaient une mauvaise connotation.

Je suis fier aujourd’hui de faire avancer l’industrie du jeu vidéo en proposant des jeux avec lesquels les enfants et les adultes peuvent se divertir et être créatifs.

Comment as-tu rejoins Polycorne et quel est ton parcours ?

J’ai été un joueur pendant mon adolescence et mes études et j’ai toujours été passionné par l’informatique. Alors que je jouais beaucoup (trop si vous demandez à mes parents), j’ai obtenu une licence en développement génie logiciel.

J’ai travaillé comme développeur puis comme architecte logiciel pendant une douzaine d’années dans quelques petites entreprises avant de commencer à travailler avec la 3D et Unity sur des projets personnels depuis 2010.

Un jour, alors que je voyageais à Hong Kong, j’ai été inspiré par la jungle de béton qui m’entourait pour commencer à créer un city builder. Après 3 ans de développement à temps partiel, Silicon City était suffisamment mature pour passer la deuxième vitesse et faire de Polycorne un véritable studio de jeux vidéo.

Quel est ton jeu préféré ?

Portal 2 a été pour moi une révélation sur la façon dont un jeu peut être complet. Il mélange un gameplay incroyable, une histoire émotionnelle, des personnages attachants, une musique magnifique et un univers bien pensé.

Ce jeu a été une telle source d’inspiration et c’est celui que je recommanderais à tous ceux qui ne sont pas amateurs de jeux vidéo, car “s’il n’y avait qu’un seul jeu à jouer”, ce serait Portal.

Il s’agit également d’un jeu FPS sans armes (du moins une arme pacifique), ce qui prouve une fois de plus que la violence n’est pas nécessaire pour que les joueurs s’amusent.

Quel est le jeu auquel tu as joué le plus ?

Je peux parler de deux jeux auxquels j’ai beaucoup joué. Tout d’abord, il y a Roller coaster Tycoon 3, qui propose un ensemble incroyable d’outils pour construire un parc à thème hyper-personnalisé. La construction est tellement amusante que j’ai littéralement passé des centaines d’heures à tracer des files d’attente pour les attractions et à faire en sorte que des personnes virtuelles et innocentes se dirigent vers une mort certaine sur des montagnes russes en panne.

Battlefield (BF1942 et BF2) a été le premier jeu en réseau local auquel j’ai joué. L’expérience du réseau local pour jouer à un tel jeu était incroyable et offrait à mes amis et moi des heures de rire et d’amusement. Pouvez-vous imaginer appeler vos coéquipiers à bord d’un char de la Seconde Guerre mondiale pour les déposer à un point de contrôle d’un entrepôt stratégique pendant que vous abattez des avions depuis une tourelle ? Ce jeu permettait des parties de plusieurs heures qui semblaient instantanées entre amis. Un beau souvenir difficile à reproduire maintenant que mon temps de jeu a diminué.

Tu te souviens le premier jeu auquel tu as joué ?

Sim City est peut-être le premier jeu auquel j’ai joué sur super Nintendo. Ce fut une découverte incroyable. Le genre était nouveau pour moi et le gameplay devenait très intéressant. Cela ressemblait à un jeu sérieux pour moi et voir une ville grandir au bout de mes doigts me procurait les mêmes sensations que de jouer avec une fourmilière.

Un dernier mot ?

Love